LE CYCLE DE L’EAU AU GROENLAND

Le cycle de l’eau par Pascaline Bourgain

L’Arctique, une région plutôt sèche, des fortes disparités régionales :

Dans les régions polaires, les températures froides limitent la capacité de l’atmosphère à contenir de l’humidité. En général, les précipitations y sont donc moins abondantes que dans les régions tempérées. Au Groenland, la quantité de précipitations reste mal connue, en raison des vents violents catabatiques (issus de la calotte polaire) qui rendent difficiles les mesures de précipitations neigeuses.

Cependant, il existe une forte disparité entre le nord qui est considéré comme semi-désertique et le sud où les précipitations sont de l’ordre de 1400mm/an (autant qu’à Biarritz !). A Ilulissat, les précipitations sont  plutôt faibles, de l’ordre de 255 mm/an.

L’accumulation de neige/glace sur la calotte :

Au sommet de la calotte, l’analyse des carottes de glace permet d’estimer la quantité de neige qui s’accumule chaque année (accumulation annuelle) à 700 milliards de tonnes de glace par an ! La calotte groenlandaise contient ainsi 2,6 millions de km3 d’eau sous forme de glace, soit 7% des réserves d’eau potable de toute la planète !! Une fois sous forme de glace, l’eau passe alors un temps considérable au sein de la calotte polaire, avant de retourner à l’océan, jusqu’à 140000 ans !

Retour à l’océan :

L’accumulation permanente de neige/glace sur la calotte est compensée par la formation d’icebergs au front des glaciers et la fonte estivale, qui est de plus en plus importante depuis  30 ans. Au sommet de la calotte, l’eau de fonte estivale s’accumule en formant un lac dit « supraglaciaire », d’un bleu spectaculaire. En raison de la présence d’un réseau de fractures au sein de la calotte, la vidange de ces lacs est généralement très spontanée et rapide, de l’ordre de quelques heures.  L’eau injectée sous la calotte favorise le glissement à l’interface glace-sol, ce qui accélère l’écoulement du glacier et la formation d’icebergs dans les fjords. Ainsi, l’eau initialement tombée en flocons de neige sur la calotte puis stockée sous forme de glace pendant des dizaines de milliers d’années, retourne finalement à l’océan sous forme d’icebergs qui vont fondre doucement dans les fjords.

En savoir plus :

-Le climat du Groenland aujourd’hui, chapitre 1.3 du livre « Le Groenland, climat, écologie, société » aux éditions CNRS.

Mass balance atmospheric circulation © NASA